• +33 (0)6 72 12 27 71 / +33 (0)6 82 41 22 50

Blog

« Il n’y a pas plus amoureux que moi des anglo-arabes ».

MICHEL GASPARD –
Ancien juge référent du Stud Book selle français, Michel Gaspard retrace, au travers de son histoire, son amour pour l’anglo

𝙿𝚘𝚞𝚛 𝚜𝚊 𝚌𝚑𝚛𝚘𝚗𝚒𝚚𝚞𝚎 “𝙿𝚘𝚞𝚛𝚚𝚞𝚘𝚒 𝙾𝚜𝚎𝚛 𝚕’𝙰𝚗𝚐𝚕𝚘?”, 𝚌𝚎𝚝𝚝𝚎 𝚜𝚎𝚖𝚊𝚒𝚗𝚎, 𝙶𝚎́𝚗𝚎́𝚝𝚒𝚚𝚞’𝙰𝚗𝚐𝚕𝚘 𝚎𝚜𝚝 𝚊𝚕𝚕𝚎́ 𝚊̀ 𝚕𝚊 𝚛𝚎𝚗𝚌𝚘𝚗𝚝𝚛𝚎 𝚍𝚎 𝙼𝙸𝙲𝙷𝙴𝙻 𝙶𝙰𝚂𝙿𝙰𝚁𝙳 – 𝙰𝚗𝚌𝚒𝚎𝚗 𝚓𝚞𝚐𝚎 𝚛𝚎́𝚏𝚎́𝚛𝚎𝚗𝚝 𝚍𝚞 𝚂𝚝𝚞𝚍 𝙱𝚘𝚘𝚔 𝚜𝚎𝚕𝚕𝚎 𝚏𝚛𝚊𝚗𝚌̧𝚊𝚒𝚜, 𝙼𝚒𝚌𝚑𝚎𝚕 𝙶𝚊𝚜𝚙𝚊𝚛𝚍 𝚛𝚎𝚝𝚛𝚊𝚌𝚎, 𝚊𝚞 𝚝𝚛𝚊𝚟𝚎𝚛𝚜 𝚍𝚎 𝚜𝚘𝚗 𝚑𝚒𝚜𝚝𝚘𝚒𝚛𝚎, 𝚜𝚘𝚗 𝚊𝚖𝚘𝚞𝚛 𝚙𝚘𝚞𝚛 𝚕’𝚊𝚗𝚐𝚕𝚘

Ma passion pour l’anglo-arabe est née de deux façons. Par l’élevage et par les sensations équestres. Enfant, mon père était marchand de chevaux et nous achetions toujours des juments en Saône-et-Loire car ils avaient beaucoup de juments de sang contrairement à la normandie à la même époque. Nous avons eu un anglo que nous avons croisé avec les juments, il avait des allures magnifiques et à très bien croisé. Puis, à mes seize ans, j’ai gagné lors d’une finale à Vittel, un stage au Haras du Pin, à l’école des lads. Durant ce stage j’ai monté trois anglo-arabes différents par jour. Le dernier jour, notre instructeur, nous a emmené sur le cross du Haras. Nous passions les clôtures, les bosses, les champs de courses ; les anglo-arabes étaient extraordinaires. Ils étaient malins, très agiles et sautaient tout.

Plus tard, je suis devenu marchand de chevaux, à cette époque, je pense que j’étais le marchand qui achetait le plus d’anglos. Toute la vie de la famille Gaspard a tourné autour de l’anglo.

Enfin, par mes fonctions en tant que juge, à Pompadour notamment, j’ai beaucoup jugé les aptitudes sur le cross. Chez les anglos il y a une chose qui me marquait toujours c’est leur sensibilité et leur réactivité. Ils étaient très beaux visuellement et plein de sang. S’il y en a bien un qui n’a plus besoin d’être convaincu par l’anglo c’est bien moi !

Share

Posts by 

Enter your keyword: